Home

Les syndicats se mobilisent contre le harcèlement sexuel dans les hôtels et les restaurants : We are not on the menu / Hands off, pants on (Nous ne sommes pas au menu / Bas les pattes, Haut le pantalon)

24 November 2017 News
Version imprimable

Les membres de l’UITA agissent pour combattre le harcèlement sexuel endémique subi par les travailleur-euse-s des industries de l’hôtellerie-restauration et de la restauration collective.
notonthemenu

L’Union nordique des travailleur-euse-s de l’hôtellerie, de la restauration, de la restauration collective et du tourisme, qui regroupe des affiliées de l’UITA du Danemark, de Finlande, d’Islande, de Norvège et de Suède, a lancé la campagne #notonthemenu pour faire prendre conscience de l’ampleur du harcèlement sexuel dans leurs secteurs et promouvoir une tolérance zéro sur les lieux de travail. En Norvège et en Suède, les syndicats ont obtenu que les associations patronales se joignent au mouvement et cherchent à étendre la coopération à d’autres acteurs. L’Union nordique met pour l’instant l’accent sur les fêtes de fin d’année et a lié la campagne à la Journée internationale des Nations unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Plus d’informations (en anglais) sont disponibles sur le site web de l’Union nordique HRCT .

notonthemenuLe 11 novembre, les membres de UNITE HERE de Chicago et de sa région ont célébré l’adoption par le Conseil municipal de Chicago de l’ordonnance visant à protéger les travailleur-euse-s du secteur hôtelier. Cette ordonnance, élaborée conjointement par la section locale 1 de UNITE HERE, le Conseil municipal et des alliés politiques, enjoint les hôtels à fournir des boutons anti-agression à toutes les personnes qui travaillent seules, dans les chambres ou les toilettes. Cette ordonnance protège également les employé-e-s d’éventuelles représailles si elles et ils dénoncent des violences sexistes de la part de clients et exige que les hôtels appliquent une politique contre le harcèlement sexuel.

L’an dernier, les électeur-trice-s de la ville américaine de Seattle avaient à une large majorité approuvé un projet de loi accordant aux employé-e-s de l’hôtellerie d’importantes nouvelles protections contre le harcèlement sexuel et les blessures sur le lieu de travail. Cette initiative avait été soutenue par la section locale 8 de UNITE HERE et d’autres syndicats, ainsi que par une vaste coalition d'ONG et de groupes de défense des droits civiques.