Publié : 29/11/2022

Le Global Unions Committee on Workers ’Capital (CWC), le réseau syndical international pour le dialogue et l'action sur l'investissement responsable du capital des travailleurs-euses, a publié un nouveau rapport qui décrit pourquoi et comment les investisseurs devraient réagir dans les cas où les entreprises enfreignent les droits des travailleurs-euses à adhérer à un syndicat et à négocier collectivement. « Shared Prosperity : The Investor Case for Freedom of Association and Collective Bargaining » est le début d'un plan d'engagement à long terme par les participants du CWC, dont l'UITA, qui fera progresser la gestion des investisseurs en matière de reconnaissance des droits des travailleurs-euses par les entreprises.

Le rapport « Shared Prosperity » décrit les responsabilités des investisseurs en matière de droits humains et présente les arguments commerciaux solides en faveur du respect des droits fondamentaux du travail. Le rapport décrit :

  • la façon dont la valeur est créée lorsque les travailleurs-euses exercent leurs droits du travail, y compris l'amélioration de la diligence raisonnable des entreprises en matière de droits humains, les contributions positives aux performances de l'entreprise dans des domaines tels que la santé et la sécurité, la rétention, la productivité et la diversité, l'équité et l'inclusion ;
  • comment, lorsque les investisseurs font respecter les droits des travailleurs-euses, ils contribuent également à atténuer les risques systémiques associés aux inégalités et à une faible croissance économique ;
  • comment les investisseurs peuvent élaborer des lignes directrices pour intégrer les droits du travail dans les politiques d'investissement et mettre en œuvre des pratiques de gestion des investissements qui respectent les droits fondamentaux de la liberté d'association et de la négociation collective.

La Secrétaire générale de l'UITA, Sue Longley, a déclaré : « Les fonds de pension des travailleurs et travailleuses sont leurs salaires différés. Les gens ont travaillé dur, se sont organisés et ont négocié pour obtenir cet argent, et maintenant nous devons nous assurer que le capital des travailleurs-euses est investi de manière à élever nos camarades. Ce rapport montre comment les fonds de pension peuvent prospérer tout en respectant les droits des travailleurs-euses. »

Les fonds de pension des travailleurs et travailleuses sont leurs salaires différés. Les gens ont travaillé dur, se sont organisés et ont négocié pour obtenir cet argent, et maintenant nous devons nous assurer que le capital des travailleurs-euses est investi de manière à élever nos camarades. Ce rapport montre comment les fonds de pension peuvent prospérer tout en respectant les droits des travailleurs-euses.
Sue Longley, Secrétaire générale de l'UITA