Les jeunes travailleurs et travailleuses sont le mouvement syndical d'aujourd'hui et de demain

Les jeunes travailleurs-euses sont essentiel-le-s pour le mouvement syndical actuel et futur. Actuellement, les jeunes travailleurs-euses sont sous-représenté-e-s dans les syndicats du monde entier pour diverses raisons. De nombreux jeunes connaissent mal le travail des syndicats et la présence des syndicats est souvent faible dans les secteurs majoritairement occupés par les jeunes travailleurs-euses, par exemple, l'hôtellerie, les services et le secteur "GIG economy".

Les jeunes travailleurs-euses ont cependant de bonnes raisons d'adhérer à un syndicat. Ils et elles connaissent souvent des conditions de travail précaires, des salaires bas et des contrats de travail précaires. Les jeunes travailleurs-euses souffrent également de façon disproportionnée du chômage, l'impact sur les jeunes femmes étant encore pire. Investir dans des emplois de qualité pour les jeunes est une question urgente que les affiliées de l'UITA doivent mettre à l'ordre du jour si elles veulent attirer l'attention des jeunes.


Une nécessité d'améliorer l'image des syndicats et de les rendre plus inclusifs

Les jeunes adhéreront à des syndicats et joueront un rôle actif s'ils ont le sentiment que leurs préoccupations et leurs besoins sont reconnus. Les syndicats doivent donc s'approprier les questions relatives aux jeunes travailleurs-euses, faire preuve de solidarité et se battre avec eux et avec elles.

Trop de jeunes travailleurs-euses considèrent les syndicats comme des institutions démodées, difficiles d'accès et dotées de structures patriarcales et pyramidales. Les jeunes syndiqué-e-s ont souvent du mal à trouver leur place dans les structures et les activités syndicales. Le congrès de l'UITA appelle les affiliées à mettre en œuvre des stratégies inclusives, dans lesquelles les jeunes membres se voient confier davantage de responsabilités et de confiance pour influencer les politiques et les actions syndicales par une participation active aux organes de direction et de décision.

L'UITA et ses affiliées doivent reconnaître que les jeunes syndicalistes peuvent communiquer plus efficacement avec leurs pairs sur la nature et la mission des syndicats et peuvent également les encourager à s'impliquer et à améliorer l'image des syndicats dans la société. Les jeunes sont également mieux à même de comprendre les problèmes que leurs pairs rencontrent sur le marché du travail et peuvent proposer des solutions.


Sans une nouvelle génération de membres, l'UITA et ses affiliés n'ont aucun avenir.

Le Congrès invite ses affiliés à faire de l'organisation et du recrutement des jeunes travailleurs-euses une priorité. Pour y parvenir, le Congrès invite les affiliés à développer des initiatives sérieuses et concrètes pour aligner leurs stratégies, leurs structures, leur communication et la démocratie syndicale interne sur les besoins et les intérêts des jeunes travailleurs-euses.

L'engagement des jeunes travailleurs-euses dans les activités de l'UITA est fondamental pour favoriser la solidarité transfrontalière et intergénérationnelle. Le Congrès donne mandat à l'UITA d'encourager et de mobiliser ses affiliés pour promouvoir la mise en place de forums et d'organisations où les jeunes travailleurs-euses et les militant-e-s d'une même entreprise et d'un même secteur peuvent communiquer, échanger des bonnes pratiques et partager des histoires réussies sur les activités des jeunes travailleurs-euses.

Le Congrès donne en outre mandat à l'UITA de fournir des opportunités concrètes aux jeunes travailleurs-euses membres de travailler ensemble pour développer et proposer des stratégies, des activités et des opportunités à long terme, et de soutenir les affiliés pour s'assurer que les jeunes travailleurs-euses occupent une place et un rôle majeurs dans les structures, les activités et les directions des affiliés de l'UITA. Il s'agit notamment d'impliquer les jeunes travailleurs-euses dans tous les aspects du travail syndical et de la prise de décision en leur donnant des canaux par lesquels ils peuvent aborder et exprimer leurs problèmes et leurs intérêts.

Mônica Bufon Augusto

Présidente du comité des jeunes travailleurs-euses

Contact UITA

Jonathan Johansson

E : [email protected]

Principaux développements